L'idée de base

Imaginez des personnes vivant dans la trajectoire de vol d'un aéroport. Par exemple, l'aéroport Rhin-Main de Francfort, en Allemagne. Peut-être prennent-ils personnellement rarement ou jamais l'avion. Mais ils subissent l'impact de l'aéroport tous les jours. C'est bruyant, ça pue, et l'air qu'ils respirent est parfois désagréable, voire nocif.

Photo par Martin Rajdl sur Unsplash
Ils devraient être compensés pour cet impact. N'est-ce pas ?

Et c'est exactement ce que fait la société FraPort de l'aéroport de Francfort. Plus de 12 000 propriétaires reçoivent plusieurs milliers d'euros uniquement pour le bruit des avions qu'ils doivent supporter à l'extérieur de leur maison. FraPort prend également en charge les coûts des modifications structurelles pour la protection contre le bruit à l'intérieur et bien d'autres choses encore.

L'activité de FraPorts est l'exploitation d'aéroports. Ils servent les compagnies aériennes qui servent les personnes qui veulent prendre l'avion. Elles paient pour ça et Fraport fait des bénéfices sur ça. Et ils dédommagent le grand public.

Toutes les personnes sont touchées par la pollution.
Toutes les personnes méritent une compensation !
Photo par Yaroslav Boshnakov sur Unsplash

Tous les habitants de la planète sont exposés à la pollution d'autres personnes qui polluent l'air, l'eau et le sol. Ces personnes ont également le droit d'être indemnisées. L'UIO représente les intérêts de toutes les personnes et leur droit à une compensation. Cette démarche s'inscrit dans le cadre de l'initiative rebalancing.earth.


Posté sur

sur

par

Tags :

Commentaires

Laisser une réponse